Barjac repart en campagne

Publié le 15/11/2022

Le souvenir est encore bien vivace. Et pour cause, on n’oublie pas une aventure comme celle-là. La saison dernière, alors pensionnaire de Départemental 2, l’ES Barjacoise atteignait la finale de la coupe Gard-Lozère. Six matches pour en arriver là, une performance en demie contre Aimargues, pensionnaire de ligue, et une très courte défaite (1-0) à Saint-Christol-les-Alès contre Uzès.

 

Des regrets, bien évidemment, atténués par l’accession en D1 et le sentiment d’avoir donné du crédit au club. « Dans le village, avec les supporters, la mairie, il y a eu un engouement. On a même eu plus de jeunes que d’habitude, qui sont venus nous rejoindre, une bonne vingtaine,  à tel point qu’il a fallu aussi gérer la question des éducateurs », dit Laurent Gilles, le président dont l’équipe fait son entrée en lice en coupe ce dimanche, sur le terrain de Vergèze. Il ajoute : « On va jouer contre une R3 et chez elle en plus. C’est une bonne équipe nous a-t-on dit. On aurait aimé rencontrer une équipe inférieure hiérarchiquement, histoire de se roder un peu. Ce ne sera pas le cas. En plus, on a des joueurs suspendus dont notre gardien. Compte tenu de tout ce que la coupe nous a procuré la saison dernière, on ne va bien évidemment pas la galvauder. Mais ce n’est pas notre objectif. Nous n’avons pas l’effectif pour jouer sur plusieurs tableaux. »

 

La priorité, cette saison à Barjac, c’est le maintien dans l’élite du championnat du Gard-Lozère que le club découvre cette saison. Il a d’ailleurs attaqué la compétition pied au plancher, avec l’insouciance du promu en s’imposant face à Bessèges (3-2) pour l’ouverture puis en confirmant à Générac (0-1). Mais depuis, l’équipe toujours entraînée par Stéphane Rastol galère un peu. Elle a subi trois revers de rang face à Monoblet (2-4), aux Saintes (3-1) et à Nîmes-Pissevin (3-2) avant de se reprendre en faisant jeu égal face à Saint-Gilles AEC, le leader (3-3). « Le niveau a changé par rapport à la D2, c’est indéniable. Pour notre part, on commet quelques erreurs en défense qui nous coûtent cher. Et puis les joueurs découvrent aussi le contexte très particuliers de certains déplacement qui ne sont pas du tout faciles », dit encore le président.

 

L’objectif est clair : Barjac se contentera cette saison du maintien pour l’équipe fanion et espère voir son équipe réserve passer de D4 et D3 histoire de réduire l’écart avec la une. « On a un effectif quantitativement limité », insiste Laurent Gilles. A l’intersaison, après une finale de coupe Gard-Lozère et une accession en D1 qui avaient braqué les projecteurs sur son club, le président espérait pouvoir réaliser un mercato susceptible d’étoffer son groupe. En guise de quoi il n’a pu que remplacer par deux joueurs venus d’Ardèche deux autres qui ont quitté le club. « J’ai été fortement déçu lors du recrutement, lâche-t-il. Des joueurs demandent entre 400 et 500 euros par mois. Vous vous rendez-compte, on est en D1 ! Si je fais ça pour quelques-uns, c’est de nature à semer la zizanie dans le groupe par rapport aux autres qui n’ont rien. Si on continue comme ça, c’est vraiment de nature à faire du mal aux petits clubs amateurs. Ici, notre seule richesse, ce sont la convivialité et l’état d’esprit que l’on souhaite cultiver. »

Par Teddy Gras

Articles les plus lus dans cette catégorie