Une Ligue 1 pour Nîmes Chemin-bas D’Avignon

Publié le 30/11/2021

Nîmes Chemin-bas d’Avignon tient sa Ligue 1

Dans la grande histoire de la coupe de France et de Nîmes, c’est une première. Les 18 et 19 décembre, lorsque se joueront les matches comptant pour les 32e de finale de l’épreuve la plus populaire du football français, deux clubs représenteront la ville. Avec Paris (PSG et PFC), Reims (le Stade de Reims et Reims Saint-Anne) et Lyon (OL et Lyon Duchère), Nîmes est donc une des quatre villes de France à avoir ce privilège cette saison.

La préfecture du Gard le doit à Nîmes Olympique. Le pensionnaire de Ligue 2 est passé par une toute petite porte à Aubagne (N2) au huitième tour. Il en est revenu avec une qualification acquise aux tirs au but (2-2, 3 tirs au but à 4) et un chèque de 714,35 euros correspondant à sa part de recette que demande la direction à chaque fois qu’il se déplace, même à un club amateur.

Mais elle le doit surtout à la Jeunesse sportive du Chemin bas d’Avignon qui n’en finit plus d’avoir la tête dans les étoiles. Le dimanche 28 novembre, au stade Jean-Bouin, face à une équipe d’Agde qui évolue deux divisions plus haut, en N3, les joueurs de Régionale 2 l’ont emporté 1 buts à 0 grâce à un but des Héraultais contre leur camp à la 80e et gagné le droit de jouer le premier 32e de finale dans l’histoire de ce club de quartier. Sûr que d’où ils sont, Maurice Pelatan et Claude Nebecker, qui furent longtemps les chevilles ouvrières du club,  doivent apprécier la performance et sont sans doute fiers de constater que Mohamed Samari, le président actuel, poursuit l’œuvre.

Avec Montauban et Panazol (Haute-Vienne), Nîmes Chemin-bas est le Petit Poucet de l’épreuve. Après Bessèges (D2, 2-3), Garons (D2, 2-6), Le Grau-du-Roi (R3, 1-1, 4 tab à 2), Saverdun (R3, 0-0, 3 tab à 4), Uchaud (R2, 1-1, 5 tab à 6), Frontignan (R1, 0-0, 5 tab à 3) et Agde, donc, les Nîmois vont jouer leur huitième match de coupe. Selon le souhait exprimé par les joueurs et leur entraîneur dès la fin du match face à Agde et même un peu avant, ce sera contre un club de Ligue 1. Mais par Marseille comme l’espéraient tant de Nîmois.

C’est Clermont-Foot qui se présentera à Nîmes. C’est sûr, l’adversaire est moins prestigieux que les Phocéens ou que Lyon, Lens ou Nice, les clubs de l’élite qui figuraient comme des adversaires possibles dans le groupe B constitué avant le tirage au sort. Mais il n’en demeure pas moins un club au parcours qui forge le respect.  Promu cette saison, il est en difficulté en ce moment après avoir réalisé un très bon début de saison. Il a, en outre, la réputation de pratiquer un bon football. Ce sera en tout cas une vraie fête et une superbe récompense pour l’équipe entraînée par Stéphane Dartayet.

Nîmes Olympique, pour sa part, devra une nouvelle fois se déplacer. Après Chusclan-Laudun et Aubagne, la difficulté s’accentue pour les hommes de Pascal Plancque qui iront défier Toulouse, le solide leader de Ligue 2. Hasard du calendrier, ils recevront ces mêmes Toulousains quelques jours plus tard aux Costières, le 21 décembre précisément, pour le compte du championnat et du dernier match officiel de l’année.

F. Prades

Par Mylène Legal

Articles les plus lus dans cette catégorie